Visite de la “Street Art City” à Lurcy-Lévis dans l’Allier (1/3)

Debens pour le travail en couleur et Asu pour le noir et blanc

 

Oui, voici carrément une cité du street-art, n’ayons pas peur des mots… et même, une Villa Médicis de cet art des rues devenu si populaire de nos jours, au point de s’exposer dorénavant dans les galeries ! Rien de moins, en plein cœur du centre de la France, dans l’Allier, loin de la capitale et des villes surpeuplées. Il se passe plein de choses dans nos campagnes…

Comment est-ce possible?”, est quand même la 1ère chose que je me suis moi-même demandé, lorsque j’ai entendu parler de ce lieu, Street Art City, il y a un peu plus 2 ans, à l’ouverture. Étonnée, que cet art qui me semblait plutôt urbain, puisse atterrir et de façon si “majeure”, au milieu du bocage bourbonnais (la photo du dessous vous donne une idée de la géographie du lieu).

Photo Street Art City

Tout cela existe grâce à l’énergie d’un couple, Sylvie et Gilles, presque à la retraite avant le projet, et pas près de la prendre, dorénavant ! 😀 Se retrouvant en possession d’un ancien complexe de centre de formation/hôtel des PTT fermé depuis belle lurette, ils ont l’idée géniale et lumineuse de lui redonner vie en invitant des artistes à s’en emparer, à revisiter chaque mur, intérieur et extérieur, à prendre place dans les chambres, dans les hangars, sur les toits même ! Puis à l’ouvrir au public. Malgré cette idée géniale et la générosité dont ils font preuve, ils se mettent toujours humblement en retrait par-rapport aux artistes et même au lieu.

Rezine

J’ai A-DO-RÉ ce lieu ! L’originalité de l’idée, ces bâtiments qui revivent, l’énergie et les bonnes ondes des gérants et des artistes, c’est vraiment quelquechose à voir. Le prix est élevé, 20€ par adulte et 10€ pour les enfants de moins de 16 ans, mais cela les vaut ! Vraiment. Vous pouvez y passer l’après-midi complet. J’ai moi-même, faisant partie des Ambassadeurs de l’Allier, été invitée par le Comité départemental du tourisme de l’Allier, mais j’avais projeté d’y aller, et j’y retournerai de moi-même, c’est certain.

De fait, c’est Gilles qui nous fait une visite guidée. Vous n’aurez pas l’occasion de la faire, et c’est voulu, car il aime que les gens soient libres et il veut que chacun prenne le temps de bien regarder les œuvres, ou de zapper si on aime moins, le tout accompagné d’une feuille donnant les noms de tous les artistes.

C’était une visite tellement riche que je choisis de la couper en 3 articles. Aujourd’hui, une visite des extérieurs, avec les noms des artistes. Dans les galeries de photos, passez votre souris sur chaque photo, pour faire apparaître la légende.

Environ 80 artistes par an sont donc accueillis ici en résidence. Sylvie et Gilles ont à faire un choix parmi les centaines de demandes qui arrivent régulièrement. Le lieu a déjà sa notoriété, et ils préfèrent, tels des mécènes, donner leur chance à des artistes en devenir, s’il faut choisir entre 2.

Pendant 1 à 3 semaines, ces derniers bénéficient du gîte, du couvert, sont blanchis et ont même tout le matériel dont ils ont besoin (ça va du pinceau à la nacelle !) … j’imagine qu’au-delà de l’image de Villa Médicis du street-art dont on parle déjà, c’est carrément pour eux…l’Eldorado ! Ils ont carte blanche – du moment qu’ils ne font pas l’apologie de la violence -, ils ont du temps, sont débarrassés des contingences quotidiennes, bénéficient de la bienveillance et bienfaisance de Sylvie et Gilles, le pied, quoi ! 😀

Crey One

La pluie étant au RV lors de la visite, nous avons essayé de passer entre les gouttes, et à la 1ère accalmie, nous sommes sortis faire le tour… du propriétaire ! 🙂 Il faut bien faire un choix, voici quelques œuvres, ou morceaux d’oeuvre. Je suis très attirée par la couleur (moi qui pourtant m’habille souvent en gris, noir ou vert bronze !), c’est sûrement une des 1ères raisons pour lesquelles j’aime tant le street-art, et par les motifs géométriques.

Oeuvre de Joris…avec parapluies !
Oeuvre de Joris avec pluie ! 🙂

Les artistes prennent le lieu tel qu’il est. Je vous écrirai un article sur l’Hôtel 128 prochainement, vous verrez l’état du bâtiment, ça va vous surprendre. Ce centre de formation a fonctionné à peine 6 ans au milieu des années 80, et tout est resté en l’état depuis l’abandon.

Quelques centaines d’années auparavant se trouvait un prieuré dans le même lieu…l’artiste Kev1 lui rend hommage à l’entrée, via cette fresque aux moines.

Kev1

On pense souvent peinture ou graphiti, mais le street-art, ce sont aussi des sculptures. Ici un gekko et un gorille faits en bouteilles de gaz recyclées, par l’artiste BycZyk.

Lors des visites, vous rencontrerez forcément des artistes en train de créer. Pas dans l’hôtel, mais dehors. Le jour de la visite des Ambassadeurs de l’Allier (ça claque, hein?! 😀 ) on a pu voir Kelkin travailler (à suivre, un article sur sa création) et Zeso, 2 artistes français.

Les 2 univers sont radicalement différents. Le 1er fait, pour l’instant, des œuvres majoritairement en noir et blanc autour de labyrinthes, tandis qu’avec Zeso, ça pète de couleurs flashy et c’est clairement inspiré par la culture américaine !

Zeso. Détail

Ce jour-là, dans son hangar, il customisait, capuche sur la tête, la voiture des “Iraidistibles“, destinée à apporter des fournitures scolaires aux enfants des pays de l’est.

Zeso à l’oeuvre !

Il a aussi travaillé sur une fresque autour d’Alice au pays des merveilles avec BK Foxx (détail) et l’entrée principale, façon métro new-yorkais.

L’art c’est parfois du sport… Alaniz ne peint qu’au petit rouleau, à bout de bras et à bout de perche…quand la réalisation fait 6 ou 7 mètres de haut, vous voyez le boulot et la difficulté pour être si précis !

Les artistes viennent de partout. Alaniz est argentin, tandis que Shiro est japonaise, Soten danois ou encore Anagard indonésien.

Le street-art est éphémère. Dans la rue bien sûr, mais aussi ici. Le jour où vous viendrez, peut-être ne verrez-vous pas les mêmes œuvres que moi.

Kelkin, Ted Nomad et Artiz Nota Crime se partagent une façade de l’Hôtel 128.

 

Snake s’approprie le plus grand mur de Street Art City, le pignon ouest de l’Hôtel 128

22000 ² de murs, c’était bien le minimum pour accueillir tout ce beau monde ! Et encore, je n’ai pas tout montré. Quand on prend le temps de regarder, il a une foule de détails, de choses à “lire” dans les créations, et je ne parle pas que des graphs. Et de façon plus légère, les couleurs ont mis du baume au cœur en cette journée de grisaille.

Attardez-vous, venez avec les enfants, n’hésitez pas !

Je remercie chaleureusement les créateurs de ce site, non seulement pour l’invitation, mais surtout pour faire vivre notre beau département de l’Allier, pour que les gens y pensent autrement qu’en termesde randonnées nature ou de vaches, même si j’adore ces dernières ! 😀 . L’art est partout. A bientôt pour le 2ème épisode ! 😉

Pour les prix à date, et tout le reste : www.street-art-city.com


10 thoughts on “Visite de la “Street Art City” à Lurcy-Lévis dans l’Allier (1/3)”

  • Je ne suis pas un grand fan de cet art surtout quand il est “sauvage”,appliqué de nuit sur un mur fraîchement enduit par son propriétaire et ne représentant rien de concret.Par contre,j’admire le talent de ces grapheurs reconnus qui sont de véritables artistes et non pas des “barbouilleurs”………………Il est bien de leur réserver des espaces ou ils peuvent s’exprimer.Merci Anne de nous avoir fait connaître celui ci………………!! (qui en plus se trouve dans l’Allier )

    • Ici pas de gens qui tombent non plus depuis les toits (1 mort à Montpellier sur la Comédie il y a quelques années…), tout est “safe” comme on dit, et les artistes ont de la place pour bosser et exprimer toute leur créativité. Bonne journée, Jean. 🙂

  • coucou Anne ! j’avais hâte de le lire celui-ci ! ce site est en effet extraordinaire ! comme tu le soulignes, il bouge ce lieu, c’est vraiment de l’art vivant et éphémère, tu as vu certaines oeuvres que nous n’avions pas vues en octobre. et pr ceux qui viennent de loin, il y a une super chambre d’hôtes/gîte à Sancoins “La grange aux hirondelles”…de quoi passer un super WE en Allier, la contrée de ma CPLV !
    grosses bises et écris nous vite les articles 2 et 3 😉
    Marie

    • Ah Marie, moi aussi j’attendais ton com’, du coup , sachant que tu avais aimé le lieu ! 🙂 Merci pour ton adresse, c’est utile pour tous. Gros bisous ma CPLV du 63 ! 🙂

  • Merci pour votre article. J’ai la chance d’avoir mes parents qui vivent dans l’Allier. Je n’ai pas encore eu l’occasion de visiter Street art City mais c’est prévu pour très bientôt, le 7 ou 11 mai. J’ai hâte d’y aller

    • Même situation, ma mère habite au centre de la France ! Sophie vous ne serez pas déçue c’est un lieu étonnant et dépaysant ! Vous reviendrez sur le blog me donner votre impression après visite ? Et suivre mon sillage ici ou ailleurs France ?!

Un commentaire me ferait super plaisir ! ;)

Partages
UA-65179875-1