Façade décorée par Mist graffiti

A la découverte des trompe-l’oeil de Montpellier

Les fresques en trompe-l’œil que vous allez voir datent d’une époque presque révolue. Ce vers quoi on tend à Montpellier pour l’instant, ce sont maintenant des habillages de façades par des artistes du graffiti comme près de la Poste Rondelet. Qu’on aime ou pas, le point positif dans une ville qui est souvent défigurée, c’est que ce sont des façades qui risquent moins ensuite d’être taguées. Et puis c’est quand même super joyeux !

La 1ère est de l’artiste Mist, la 2nde de Zest, artistes représentés par la Galerie montpelliéraine At Down, qui a eu la bonne idée d’aller voir les copropriétés de ces immeubles pour leur proposer ce travail. Philippe le gérant me confiait que les habitants sont ravis de leur pignon, même si ça a pris parfois un peu de temps.

Ah au fait, non, trompe-l’oeil ne prend pas de S au pluriel…les joies de l’orthographe !

Je vous emmène donc en balade dans Montpellier, à la découverte de cet art de rue qu’est la fresque murale. Il y en a d’autres j’en suis certaine, mais voici les plus emblématiques.

Lors d’une promenade dominicale, nous avons commencé par le trompe-l’œil du Parc Clémenceau qui date de 2010. Sachez que l’Office de tourisme propose à nouveau une visite orientée “Street art”, mais nouvelle génération, comme je le dis plus haut: fresques, vélos de BMX, poubelles décorées, bornes peintes de St-Roch, etc…

Trompe l'oeil Clémenceau

Ce trompe-l’œil a été créé par l’entreprise “A-Fresco”, et s’appelle Juliette et les esprits, allez voir sur leur site ici, c’est toujours intéressant de voir le mur nu avant. Il représente bien sûr Juliette Gréco et 5 autres Montpelliérains célèbres. Je suis ravie car lorsque de mon 1er passage, Léo Malet, en bas à droite était tagué, le pauvre, mais ça y est la fresque a été reprise…enfin un tag, non, c’était un épouvantable gribouillis obscène.

Présentation : en haut à gauche, c’est Antoine-Jérôme Balard, chimiste et amateur de photographie. Dessous, Léopold Nègre, médecin, et sa femme. En haut à droite, il s’agit de Jules-Emile Planchon, botaniste, qui surplombe Juliette Gréco qui elle-même donc, est la voisine du dessus de Léo Malet. Les toutous attendent à côté d’un magnolia qui rend hommage à Pierre Magnol, botaniste, qui donna son nom à cet arbre.

Nous reprenons la rue Clémenceau et allons vers l’Eglise Saint-Denis. Sur un immeuble tout proche, une des fresques les plus récentes date, il me semble, de 2012 a été réalisée par Cité de la Création. Les fenêtres comme les vitraux sont dessinés, rien n’était là avant. Bluffant non ?

Non loin, au bas de la Grand Rue Jean Moulin, cachée de plus en plus derrière la végétation, la 1ère fresque que nous avons remarquée lorsque nous sommes arrivés à Montpellier il y a 8 ans. Elle est l’œuvre du couple Costa, société Mad Art, en 2005. Je n’arrive plus à trouver leur site, mais sur ce lien vous trouverez des infos sur eux. On y voit Nostradamus tout là-haut avec sa longue-vue et le peintre Frédéric Bazille.

On entre dans l’Ecusson et on arrive devant l’église Saint-Roch. Magnifique trompe-l’œil créé par 7ème Sens. Lorsqu’elle a été peinte, il n’y avait qu’une seule “vraie” fenêtre puis d’autres ont été percées par la suite dans les emplacements prévus à cet effet.

Puis on s’éloigne du centre médiéval pour aller place Francis Jaume, vers la rue de la Méditerranée. On est alors dans un quartier hyper dynamique, avec une association de quartier “Mare Nostrum” que je leur envie! Ce trompe-l’œil réalisé par les Costa, de la société Mar’Art a été posé en 2003. Il n’a jamais été tagué, car des minots du quartier y sont représentés, et donc… “ça ne se fait pas” !

Le propriétaire du mur a bien voulu que la fresque se fasse ici, et du coup, son petit fils est représenté sur le mur (en bas de l’escalier, avec le chat de la Présidente de l’assocation !) , j’aime beaucoup ce clin d’œil.

De la même équipe, à Port Marianne, un effet de profondeur pour une fresque “Liberté Egalité fraternité” qui n’est pas ma préférée, j’avoue.

Et pour finir, l’ancêtre du trompe-l’œil, un vrai “vintage” comme on dit aujourd’hui, un spécimen trouvé sur un immeuble près de la gare. Simplissime ! Mais bon, c’est toujours mieux qu’une façade placardée de pubs. D’ailleurs, la boucle est bouclée, car je sais que les propriétaires ont été approchés par la Galerie At Down…à suivre !

Nous

6 réflexions au sujet de « A la découverte des trompe-l’oeil de Montpellier »

  1. J’aime bien ces façades colorées ..qui cachent parfois le délabrement ..j’habitais rue Balard et tous les jours j’admirais Juliette Greco à son balcon …malheureusement beaucoup de tags, graffitis en tout genre dénaturent la ville …une agression pour l’œil parfois …
    Merci pour la balade haute en couleur

  2. Très bel article pour une belle promenade le nez en l’air dans Montpellier….
    merci Anne.
    juste un commentaire : je ne suis guère emballée par les “habillages” de façade qui pour le coup ne trompent pas vraiment l’oeil ! mais à chacun ses goûts !
    Ils n’ont pas, à mes yeux, ce côté poétique des classiques plus anciens.
    J’aime particulièrement celui de Saint-Roch où la rosace de l’église se “reflète” sur l’immeuble. Et puis celui de l’immeuble près des voies SNCF est bluffant de réalité par sa sobriété, je l’aime bien et espère qu’il ne sera pas recouvert par un “habillage” !
    Quant à celui de la place François Jaumes, eh bien, oui certains ont cru bon d’y apposer leur signature comme les chats qui marquent leur territoire ; lamentable !
    Je sais que l’association de quartier Mare Nostrum cherche une solution pour nettoyer et rénover cette bien belle fresque.
    Bravo pour ce nouveau blog et bonne continuation.
    A bientôt de vous lire.
    Marie

    1. Merci Marie pour ce commentaire et votre fidélité. Je suis désolée pour la fresque de la place Jaumes, je pensais que ce serait respecté. Bonne fin de journée. Anne

    1. C’est vrai Laurent, c’est le point de vue idéal ! Ce parking aura au-moins trouvé une fonction…il est pas mal non plus pour admirer les feux d’artifice 🙂 Bises.

Vous me laisserez bien un commentaire ?!