Promenade de Saint-Guilhem-le-Désert…au Bout du monde !

Partons en promenade dans ce magnifique village, classé au Patrimoine mondial de l’Unesco (ainsi que son abbaye, au titre de “Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle en France”) et répertorié comme un des plus beaux villages de France.

C’est dépaysant d’être ici. Nous n’y venons jamais en pleine saison, mais hors-saison, c’est un de nos plaisirs. Sachez d’ailleurs que les photos ont pu être prises à des dates différentes, d’où les luminosités diverses.

Il y a une navette qui part d’un parking juste avant le Pont du Diable, pour 4 ou 5€ la journée et sans avoir le tracas de tourner pour avoir une place, sauf à arriver en matinée, hors-saison et en semaine ! Depuis quelques temps dans le village, absolument tous les stationnements sont payants : on a payé 8€ pour 7 heures passées sur place, entre resto et promenade.

De toute façon, il faut d’abord s’arrêter pour voir ce beau Pont du Diable qui date du XIème siècle, ce qui en fait un des plus anciens ponts de France.

Pourquoi s’appelle-t-il comme cela? La légende veut que le Diable ayant aidé à sa construction, il demanda en compensation l’âme de la première personne qui traverserait le pont… on envoya un chien ! En colère, le Diable se jeta du haut du pont, créant le “gouffre noir” profond de 30 m sous le pont.

Il n’est pas inutile de rappeler que l’Hérault est un fleuve sauvage, et que dans la partie en amont du fleuve il faut éviter de se baigner. Le phénomène de “lessiveuse” fait que même si vous êtes très bon nageur, coincé sous un rocher, vous n’en ressortirez pas. Du tout. Chaque année, des gens se font “avoir”… façon de parler…

Plus féerique, juste à côté, se trouve la Grotte de Clamouse, dont la température intérieure est constante, 16/17° et ce toute l’année. A l’extérieur, on peut voir sa résurgence, qui se transforme en énorme torrent les jours de grosse pluie.

En sortant de la grotte, la vue est belle sur la vallée de l’Hérault. Au fond se trouve St-Guilhem.

St-Guilhem-le-Désert Sillage d'Anne (4)

Lors de notre dernière balade on est partis du bas du village, à côté de l’ancienne jolie chapelle où se trouvait jadis l’OT (maintenant ce dernier est sur la grand place).

Saint-Guilhem, c’est une artère principale avec quelques petits rues annexes dans lesquelles on aime se perdre, mais ce jeu ne dure pas longtemps, car c’est si petit qu’on retrouve vite notre chemin !

En remontant cette rue principale nous accompagne un doux bruissement d’eau… De l’eau, il y en a partout dans le village: en arrivant, coule le Verdus, petit affluent de l’Hérault, qui gigote et passe entre les pierres, il y a aussi des fontaines, de petits filets d’eau qui serpentent le long des rues (avec un ingénieux système pour permettre à l’eau de passer sous les escaliers), des gouttières magnifiques et leur dauphin, pour rendre hommage à l’eau de pluie, la mare aux truites dans le cloître de l’Abbaye. Tendez l’oreille, ici, ça coule !

Toutes les plaques de rues ont un dessin en rapport avec le nom. Les portes sont parfois ornées de cardabelles, qui referment leur cœur quand il va pleuvoir. Système météo populaire en Cévennes.

On déambule dans les rues calmes, moment de contemplation et de méditation.

Ces jolies rues débouchent sur la grand place et son platane imposant de 1855 qui fait 6m de circonférence. Je l’ai pris en photo en automne et en hiver.

C’est de cette place que nous entrons dans l’Abbaye de Gellone, dont la construction daterait de 804.

Voici l’église et le cloître. Ce dernier a perdu certaines parties de ses galeries, qui à la suite de démantèlements malheureux ou d’accès de cupidité, se trouvent pour la plupart au Musée des cloîtres de New-York !…

Arrivés en haut de la rue principale, une fois passées Abbaye et Grand place, à partir du parking, une belle promenade dans la nature s’offre à nous. Les randonneurs, les vrais, connaissent sûrement plusieurs parcours de GR, mais nous sommes de simples promeneurs. On s’engage ici pour une marche d’environ 1 heure aller-retour vers…le Bout du monde ! Voici déjà le cirque de l’Infernet.

Assez vite nous déambulons entre des terrains privés dont les propriétaires laissent exceptionnellement l’accès libre. Des champs d’olivier ont été replantés il y a peu de temps.

Parfois le chemin rejoint la rivière ! On sautille d’une pierre à l’autre.

Les montagnes sont imposantes et minérales, et pourtant Dieu sait que ce ne sont pas les Alpes, mais tout est très haut pour nous, montpelliérains !

Voilà, le Bout du Monde, c’est au pied de ces falaises ! Seule à ce moment de la balade, mes compagnons de route m’ayant laisser continuer, je me suis trouvée face à ce mur de pierres…est-ce que quelqu’un est allé plus loin ? Vue l’heure tardive, je n’ai pas osé escalader, mais j’étais proche des parois.

Je reviens donc sagement sur mes pas, portée par la puissances des rochers.

De retour au village, nous prenons un peu de recul pour descendre au parking, et voir St-Guilhem de loin. Et la journée est déjà terminée !

St-Guilhem-le-Désert Sillage d'Anne (64)

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Avid Muriel dit :

    Envie de me balader dans vos posts toujours très documentés et attractifs… St Guilhem le Désert..je connais bien ..mon grand père m’emmenait balader et me faisait déguster les écrevisses et les truites du restaurant Fonzes …qui n’a plus la même réputation ..mais ça c’était avant … J’ai toujours plaisir à y venir ..je le fais découvrir à mes amis de passage…j’ai fait plusieurs fois la randonnée des Fenestrelles ..le point de vue là haut est exceptionnel…
    Merci Anne

Vous me laissez un commentaire ?

Partages
UA-65179875-1