Une carte postale depuis le Festival “Architectures vives 2017”

Ma chère amie,

Tu sais comme je fuis tout ce qui ressemble à un festival, car pour moi cela veut dire… grosse foule, énervement et trucs à la mode ! J’ai parfois tort… ce festival d’architecture est tout simplement un parcours dans Montpellier, à l’aide d’un plan que je t’ai laissé dans l’enveloppe, qui nous fait aller de cour en cour, au sein des plus beaux hôtels particuliers de la ville (dont la plupart sont fermés habituellement), pour admirer des œuvres souvent empreintes de poésie, et en général assez monumentales…encore un truc de bobos, je t’entends d’ici… oui, mais beau aussi ! 😛

Tu me connais, j’ai tout vu et… dans l’ordre! 😀 Déjà, quel plaisir d’entrer dans ces cours majestueuses, j’habite vraiment dans une ville magnifique ! Les œuvres y trouvent immédiatement leur place, et pourtant j’ai appris que les jeunes architectes qui en sont à l’origine, ne savent pas dans quelle cour ils exposeront, au moment de la création.

Je t’ai mis les photos de mes chouchous. J’ai passé un moment exquis à me balader dans les rues de l’Écusson et à franchir ces portes. Les étudiants de l’école d’archi sont toujours là pour expliquer ou répondre aux questions.

Mention spéciale : aux miroirs inattendus, derrière la porte / au long ruban de carton rouge et ses ballons en cœur / au gros cube Lego, à terminer de l’intérieur / au parcours dans les gros ballons roses / au bruissement du vent dans les feuilles en plastique / au bruit des rondelles de métal qui tombent le long d’une énorme vis / au labyrinthe mettant en valeur le puits près de la Salle Pétrarque / aux formes roses façon pieuvres en plastique  !

Tu as jusqu’à dimanche inclus pour venir voir ça à Montpellier.

Je t’embrasse.

PS: clique sur les photos, pour faire apparaître un diaporama !

www.festivaldesarchitecturesvives.com

Vous me laisserez bien un commentaire ?!