Entrez avec moi à France Bleu Hérault Montpellier !

Je me faisais “jadis” toute une histoire du monde de la radio, pourtant moins impressionnant que celui de la télé, et ressentais même une certaine angoisse à l’idée d’enregistrer une émission en direct. Mais ça, c’était avant de connaitre une partie de l’équipe de France Bleu Hérault !

Mes débuts à la radio (probablement les prémices d’une grande carrière !! 😀 )

La 1ère fois que j’ai été abordée par cette antenne locale, ce fut via Léopoldine Dufour venue m’interviewer à la boutique pour une courte chronique sur ma parfumerie. Facile, c’était un enregistrement entre nous, en plus dans ma sphère, pour une émission le lendemain, pas de pression, on pouvait enregistrer de nouveau. Quelques temps après, elle est venue me solliciter pour intervenir en direct, sur la parfumerie en générale, et alors là j’y suis allée avec les mains bien moites…

Pourquoi, une grande fille comme moi a-t-elle peur de parler en direct ? Parce que déjà la lumière « on air » à l’entrée impressionne (si vous suivez, vous savez qu’elle est éteinte lorsque j’entre, bien sûr !…), que le technicien est là avec tout son matos et il en a beaucoup il faut dire, qu’on sait que les gens vont nous entendre là, maintenant, tout de suite, et surtout qu’il n’y a pas de 2nde prise possible. Mais il y aussi le son doux, les murs calfeutrés, l’impression réelle d’être dans un cocon qui aident à se couler dans l’ambiance.

Alors cette fois-là, je me suis laissée guider par les questions, la gentillesse et le professionnalisme de Léo et tout s’est bien passé. Faut dire qu’elle a quelques heures au compteur… de radio, s’entend !

Puis lorsque j’ai lancé mon 1er blog, Papilles et Papotes, j’ai commencé à avoir, sans fausse humilité, une certaine crédibilité à parler de restaurants, et Hervé Chabbal, directeur des programmations de l’antenne, m’a alors demandé pour 6 mois de faire une chronique hebdomadaire, début 2013.

J’ai adoré. On enregistrait à l’avance, car avec la boutique je ne peux pas m’échapper comme je le veux, et travailler avec les journalistes Emmanuel De Roquetaillade et Thierry Lefranc restera un super souvenir. Vous le croyez ou non, je ne m’écoutais pas pendant la diffusion les vendredis. C’était dans la boite, cela ne m’appartenait plus. Et ne me dites pas que vous aimez vous entendre, hein ?

Les pieds sous la table

Il y a un an Pascale Orsini, que je connaissais aussi car elle m’avait interviewé pour le blog (France Bleu Hérault est vraiment une radio de proximité), m’a demandé de reprendre le flambeau de temps en temps dans son émission “Les pieds sous la table”, et j’ai eu envie, dimanche dernier, de vous emmener tous avec moi en studio. Je vous présente d’abord Pascale.

Après être entrée dans le gros cube allée de Montmorency, on arrive de suite dans la grande salle de rédaction en open-space, jouxtant les studios dans lesquels j’ai “distillé ma prose”.

Lors de ce dernier passage, j’ai joué les boulets en prenant des photos tout le monde, heureusement on n’était pas nombreux ce dimanche matin-là. Il n’y a que Dominique à l’accueil, qui a refusé que je braque sur elle mon objectif, prétextant de façon toute féminine, que vu qu’on était dimanche, et sachant l’heure à laquelle elle s’était levée, fallait pas attendre d’elle un pomponnage particulier !

Je vous aussi présente Manu, non pardon, Môsieur de Roquetaillade, et un 2nd Thierry, aux manettes, devenu depuis, un fidèle amateur de mes parfums !

France Bleu Hérault (3)

Ils commencent tôt à la radio, on le sait. Les “matinales” débutent à 06h00 (et 07h00 les WE)…bon, moi faut pas rêver, j’arrive doucement à 10h45, car l’émission commence à 11h00. Un bisou à tout le monde, un verre d’eau, mon carnet de notes en main, et j’entre.

Il y a 2 studios : un avec le technicien en face de nous et un autre plus grand, à côté, où on est seuls avec la/le journaliste. Finalement je préfère être dans le 1er que je connais mieux (je me la pète, là…), et on y est moins perdu, je m’explique (c’est que j’ai déjà mes p’tites habitudes !).

On voit le technicien, on voit les temps qui défilent sur les ordis, (tiens la musique dure 3m30, et il reste 20s), on sait que la prochaine chose qu’on entendra ce sera la pub, on connait le prénom à l’avance de la personne qui vient de gagner un livre en téléphonant au standard (la rapidité avec laquelle les gens appellent dès annonce du cadeau est impressionnante), ou voilà le jingle de notre émission, etc… Toutes choses passionnantes et indispensables pour ne pas être en train de raconter des bêtises au moment où l’antenne reprend…entre autres.

Donc l’émission de Pascale se déroule en direct. Croyez-le ou non, mais cela ne me fait plus peur, car en studio on ne s’aperçoit de rien. Elle sait si bien y faire qu’on papote entre copains, comme si de rien n’était, n’était-ce ce micro bleu ou rouge devant nous.

Les musiques et jingles me bercent, je ne bafouille même pas à l’antenne et si c’était le cas ce ne serait pas grave, on ne se reprend pas, des fois que vous n’ayez rien entendu…je passe toujours des moments exquis, car en plus il y a la rencontre avec les autres intervenants, souvent différents. Ce dimanche, nous ne sommes que 2 mais nous avons bien occupé l’antenne.

Voilà, il est 11h00, les infos démarrent, j’ai encore le temps de prendre la lumière rouge en photo !

Puis Pascale interviewe Eric Darley, un berger du Larzac / aromathérapeute, un thème bien en commun avec mon amour des parfums et je m’aperçois qu’on a même des “thématiques” qui nous sont propres. Si je peux appeler thématiques les emmerdements (oups…) crées par Bruxelles à propos de l’utilisation de certaines matières premières, même naturelles !

Eric m’a offert à la fin une petite fiole d’huile essentielle de thym, parfait pour faire passer mon rhume automnal. Il a appliqué ses connaissances de façon vétérinaire, sur ses bêtes, puis donne maintenant conseils et infos à tous. J’ai découvert un homme chaleureux, désireux de transmettre son savoir, ce que j’admire.

Et enfin, c’est mon tour, je parle cette fois-ci de mon coup de cœur restaurant du moment, Leclère, rue de la Valfère. Les 5 minutes filent, c’est déjà fini. Je reste tout le long de l’émission sur place, à savoir 1 heure, je peux intervenir à l’antenne quand ça me chante, et franchement je suis fan de l’ambiance.

Damien, qui fait les flashs infos, passe d’un studio à l’autre, nous rejoint et vient clôturer notre temps d’antenne. Je n’ai pas osé le prendre en photo pendant son flash-info, quand même mais de dos lors de sa précédente intervention. Puis Pascale laisse la place à une autre émission…voilà, c’est fini, on revient quand ???

 

10 réflexions au sujet de « Entrez avec moi à France Bleu Hérault Montpellier ! »

  1. Merci Anne de faire découvrir l’envers du décor! Un regard intéressant également, pour ceux qui le connaissent, mais n’imaginent pas forcément le ressenti des personnes invitées et interviewées! En tous cas, je savais dès le départ que tu avais du potentiel 🙂

  2. J’adore la Radio !
    Enfin maintenant car mes débuts ont été compliqué !
    J’ai “bossé” une petite année pour Divergences FM, j’alternais entre la technique son et le micro !
    Quel stress ! Que ce soit autant en technique qu’au micro !
    C’est tellement de responsabilité !!

    Je suis aussi fan de l’ambiance qui a dans cette pièce fermée et j’ai aussi la possibilité de revenir derrière le micro quand cela me chante !
    Malheureusement par manque de temps, j’ai dû y passer 2 fois en 3 ans !
    L’envie est là et la petite pression 5 minutes avant le “ON AIR” aussi !

    Tiens, ça nous fait un point commun supplémentaire 🙂

    J’ai aussi d’excellents souvenirs sur les radios locales en 2012 pour la présentation de Mademoiselle & Chocolat !

    1. Ahhh mais Carine, connaissant les gens de FBH et la proximité de cette radio, tu pourrais revenir à l’antenne ici, j’en suis bien sûre ! Quand tu auras déménagé, tiens, par exemple, ou pour parler des bienfaits du chocolat, pourquoi pas? Bises, à bientôt.

  3. Ah, curieuse que tu es, je t’imagine te faufilant dans cette ruche…
    La prochaine fois, mets-nous un petit lien que l’on puisse entendre ta douce voix !

    1. Hello Michel, j’aurais adoré mettre le podcast, mais on va dire que ce n’est pas encore très au point à FBH pour cela…une prochaine fois avec plaisir, parce que je vais y retourner c’est certain. Bonne journée.

  4. Super agréable cette visite guidée et très bien détaillée, dans l’univers de F B H, un reportage photos des plus sympa nous permettant de mettre un visage sur des noms que nous connaissons, Pascale Orsini toujours rayonnante de joie, il ne manquait que Léopoldine pour les raisons que nous connaissons ! Merci de nous avoir permis de pénétrer dans cette grande maison que nous apprécions beaucoup !!

    1. Merci Claude ! Vous verrez très bientôt Léopoldine sur mon blog, avec de belles photos ! Merci pour ce com’, j’ai l’impression ainsi de bien rendre l’ambiance, c’est chouette d’avoir de tels retours. Bonne journée.

Vous me laisserez bien un commentaire ?!